Face à la crise financière provoquée par le coronavirus, la plateforme d’hébergement Couchsurfing est devenue payante. Je vous livre les grandes lignes de ce changement de cap.

Plus d’informations sur le récent communiqué du site

Couchsurfing est le premier  site d’hébergement gratuit et de rencontres de voyageurs. Après 14 ans d’existence et plus de 15 000 000 de membres, le site fait face à des difficultés.

La taille de l’équipe est réduite, les salaires sont revus à la baisse. Les contrats ont connu des renégociations.

Le travail à distance et généralisée et l’octroi de fonds de secours n’est pas suffisant pour faire face aux multiples obligations financières.

Un mode payant imposé aux membres

A compter de mai 2020, les utilisateurs sont passés en mode payant sans préavis. Le site a opéré un blocage des accès aux comptes.

Le coût est désormais de 2,39 $ par mois ou 14,29 $ annuels. Tous les membres sont soumis à cette contribution sans avoir demandé leur avis.

Il aurait été beaucoup plus judicieux de demander l’avis des membres avant de leur imposer une telle méthode.

Le cas du profil  Vérifié

Le site a mis en place le procédé du profil Vérifié avant la crise sanitaire. Il s’agit de payer 56 euros pour disposer du macaron Vérifié.

En fait, ce macaron identifie le profil qui a payé et qui  devient un individu de confiance. D’habitude, un profil est qualifié par ses références plutôt que par ses moyens de paiement.

Il est facile de contourner ce procédé. Il suffit d’héberger des voyageurs. Chaque hébergement confirmé est suivie d’un commentaire positif et d’un profit Vérifié.

La méthode peut durer une année

Un mode de financement obscur

La transparence financière n’est pas de mise sur la plateforme. Couchsurfing ne communique aucune information sur ses gains et l’utilisation de l’argent récolté.

Une partie du budget est issu de revenus publicitaires. 4 % des adhérents proposent un soutien financier au site. Le manque de visibilité laisse la place à davantage de spéculations concernant les sommes en jeu.

Une opacité dommageable

Pour l’avenir du site, il est nécessaire de mettre en place une réelle transparence. A la base, la plate-forme milite pour des valeurs intéressantes.

Cela porte sur la solidarité, l’ouverture, de partage et les  dons gratuits. Un site à but non lucratif comme Bewelcome pratique toujours cette méthode qui a fait le succès de Couchsurfing à l’origine.

Le fait de disposer d’actionnaires a fait basculer le site dans un mode de financement apparemment plus subversif. Retrouvez d’autres sujets ici.

Crédit Photo : myweekendforyou.com & qz.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *