Le Covid-19 a chamboulé le modèle économique du couchsurfing. Je vous propose de découvrir d’autres options tout aussi probantes.

Les forces et les faiblesses du couchsurfing

Au départ, une simple inscription suffit pour mettre en avant son profil et profiter d’un canapé dans n’importe quel pays. Le mot couch signifie canapé en anglais.

Il suffit surtout d’un échange culturel afin de bénéficier de l’hospitalité. Tout allait pour le mieux dans cet univers.

Néanmoins, disposer d’un bon profil est compliqué pour un homme qui se lance dans l’accueil de voyageuses. Les femmes préfèrent accueillir en majorité un public féminin.

De plus, l’incompatibilité de caractère peut constituer un frein entre hôtes et visiteurs masculins. En outre, si le visiteur n’est pas un homme blanc, il peut se heurter à un refus.

A l’heure actuelle, les solutions payantes sont préférées.

Le cas singulier d’Airbnb

Même si les locations sont toutes payantes sur ce site, c’est une plateforme qui dépanne dans des contrées en Asie enregistrant des désistements de dernière minute. C’est surtout un plan B si aucun choix n’est disponible.

Le site réservé aux routards

Si vous êtes un routard dans l’âme, BeWelcome est une entité à but non lucratif. Ce système est néanmoins difficile à contrôler à l’instar du site Couchsurfing.

En effet, tout un chacun peut s’inscrire et la mise en relation des profils n’est pas du fait d’un algorithme. De plus, le service client n’est pas toujours joignable en cas d’urgence.

BeWelcome met en avant l’autonomie. Par ailleurs, l’organisation n’est pas souvent au rendez-vous car la suppression d’utilisateurs peut survenir sans motif réel.

Le site des auto-stoppeurs

Il ne s’adresse pas aux nomades digitaux. En fait, Trustroots propose un affichage de la localisation des utilisateurs.

Cette open source permet de repérer également les hôtes. Il s’agit d’un dispositif à but non lucratif pour les amateurs de l’auto-stop et du voyage style vagabondage sans destination précise.

Dans ce cas, la confiance demeure le maître-mot.

Le travail bénévole mis en avant

Avec Moving Worlds, les professionnels peuvent échanger leurs compétences en échange d’un hébergement ou d’une rémunération. Le voyage s’avère utile et agréable car Moving Worlds prend en charge la vérification de toutes les organisations participantes.

Quant à l’échange de temps contre hébergement, c’est une pratique disponible sur TrustedHousesitters, Helpx ou Workaway. Des séjours sont offerts moyennant une mise à disposition de son temps pour un week-end ou plusieurs mois.

Retrouvez d’autres idées utiles et agréables ici.

Crédit Photo : tripsavvy.com & readytogo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *